A l’occasion des Montgolfiades de Praz sur Arly, nous avons eu la chance de vivre une expérience aérienne unique : voler en montgolfière face au Mont-Blanc. Laissez-nous vous raconter cette aventure inoubliable et surtout, vous expliquer comment se déroule cette activité aérienne inventée par les frères Montgolfier en 1783, première fois où l’Homme a volé.

Les Montgolfiades, c'est quoi ?

Organisées par l’Office de tourisme de Praz sur Arly, les Montgolfiades internationales ont lieu chaque année depuis plus de 30 ans.

Praz-sur-Arly , station voisine de Combloux, est le spot de référence pour l’envol des montgolfières en montagne en France. Les vols en montgolfière se déroulent toute l’année avec Alpes Montgolfière.

Rencontre de notre équipage et préparation au décollage

Rencontre avec la famille Colin : pilotes de père en filles

Il est 9h quand nous arrivons sur notre zone de décollage. Il fait très froid ce jour-là : -10°C. Nous rencontrons Gégé, notre pilote pour ce vol en montgolfière.

Gégé Colin nous présente toute l’équipe, à savoir ses 2 filles, Pauline et Claire, son beau-fils Joachim et Coco, un ami co-pilote pour le vol. Ils sont venus de Moselle avec leur ballon Yutz pour l’événement. Dans la famille, la montgolfière est plus qu’une passion de père en filles, puisque Pauline participe aux championnats du monde de montgolfière.

Nous serons 5 à embarquer à bord de la nacelle pour voler, pendant que Pauline et Claire resteront au sol pour venir nous récupérer à l’atterrissage. Et oui ! Voler en montgolfière, c’est aussi beaucoup de logistique, car on ne dirige pas une montgolfière comme un avion. Résultat, on ne sait jamais vraiment où l’on va atterrir !

Préparation de la montgolfière et du vol

L’équipage commence d’abord par décharger la remorque contenant la nacelle et le ballon ainsi que les bonbonnes de gaz et les autres équipements. On nous explique les consignes de sécurité, à savoir, comment monter dans la nacelle, où se positionner, les choses à ne pas toucher, nos rôles d’observateur et de lanceur d’alerte à adopter pendant le vol ainsi que la position pour l’atterrissage.

Nous donnons ensuite un coup de main pour monter la structure métallique supérieure de la nacelle, puis ils s’occupent de tout mettre en place à l’intérieur. Les brûleurs sont mis en route pour vérifier leur bon fonctionnement.

Il est déjà temps de dérouler l’immense toile qui, une fois remplie d’air, formera le majestueux ballon de la montgolfière. Nous tenons chacune un côté de la toile afin de fluidifier l’entrée d’air envoyé par le puissant ventilateur et faciliter le gonflage.

Le moment tant attendu arrive. La montgolfière se dresse lentement, comme un géant prenant vie. L’équipage fait délicatement basculer la nacelle pour la mettre droite puis après avoir fait les dernières vérifications et changé d’altimètre (merci le froid !), on nous invite à embarquer à bord.

Les organisateurs des Montgolfiades, en communication radio, nous donnent leur validation pour le décollage. Le bruissement de la toile et le ronronnement des brûleurs se font entendre. Le décollage est doux, presque imperceptible : en toute délicatesse, nous ne touchons déjà plus le sol et gagnons de la hauteur. Avec la chaleur des brûleurs, nous nous réchauffons le corps, tandis que le paysage réchauffe nos yeux avec sa beauté à couper le souffle.

Dans les airs face au Mont-Blanc

Nous voilà déjà à plus de 1600 m d’altitude par rapport au niveau de la mer. Très vite, nous atteindrons même les 2400 m.

Au cours des premiers instants de vol, se mêlent diverses émotions. L’excitation du décollage, l’appréhension de la hauteur, les pensées parasites (“et si la nacelle se troue, et si la toile se perce, et si on a plus de gaz ?) mais, très vite, la beauté des paysages et cette expérience unique nous ramènent à l’instant présent. C’est un moment hors du temps.

Nous sommes 5 compagnons de voyage le temps de cette aventure, suspendus à plusieurs milliers de mètres dans les airs, au milieu de dizaines d’autres montgolfières. Le spectacle est grandiose. Nous admirons depuis le ciel les paysages de notre quotidien et nous avons l’impression de les voir pour la première fois, émerveillées comme des enfants.

Tandis que les villages en contrebas s’éveillent, les sommets enneigés accompagnés d’un grand ciel bleu et du soleil nous offrent leur plus beau tableau. Nous volons tout en douceur, le silence devient notre compagnon de voyage tandis que le temps file à toute vitesse.

Nous avons déjà utilisé une bouteille de gaz complète sur les 4 dans la nacelle. Gégé nous explique qu’il faut toujours garder une bouteille de gaz intacte lorsqu’on entame l’atterrissage, en cas de situation d’urgence.

Alors que nous perdons de l’altitude, nous avons la chance d’observer 2 chevreuils en train de courir dans la neige à l’orée d’un bois. Nous volons encore quelques minutes, face à la chaîne du Mont-Blanc.

Tandis que Gégé est aux commandes de la montgolfière, ses co-pilotes observent les alentours pour repérer un lieu, propice à devenir le temps d’une matinée, une zone d’atterrissage fortuite.

Atterrissage de la montgolfière

Le pilote de la montgolfière est soumis au vent. S’il peut agir de manière flagrante sur la hauteur du ballon, il est plus difficile de se déplacer avec précision dans l’espace de manière horizontale. L’atterrissage est donc souvent cocasse.

Et aujourd’hui, nous n’échapperons pas à la règle puisque nous atterrirons dans une cour, entre 3 chalets, après avoir dérivé vers quelques arbres. Soyez rassurés, la descente et le pilotage se font en douceur, si bien que si l’on heurte quelques éventuels obstacles, on ne sent presque rien.

Nous perdons de l’altitude et nous nous approchons rapidement de quelques chalets à proximité d’une route peu fréquentée. La nacelle et le ballon pesant leur poids, les montgolfières atterrissent toujours à proximité d’une route afin que le véhicule et sa remorque puissent venir à proximité.

Les voisins des propriétés, qui étaient venus sur leur balcon pour photographier notre montgolfière sont surpris : et oui, nous arrivons chez vous pour l’atterrissage (et l’apéro !). Nous sommes arrivés avant le reste de l’équipe restée au sol, encore sur la route pour nous rejoindre. Le voisinage nous aide donc à atterrir en attrapant la corde pour rapprocher la nacelle du sol. On range ses bras, on fléchit les genoux et on reste souple dans ses appuis. Nous voilà au sol !

Ballon de montgolfière étendu sur le sol à l'atterrissage

Il est maintenant l’heure de tout ranger. Nous donnons un coup de main pour replier le ballon, tandis qu’une autre partie de l’équipage s’occupe de décharger et ranger la nacelle. Après une bonne demi-heure de rangement et de discussions avec nos sympathiques hôtes, nous reprenons la route vers la base de décollage. L’apéro ça sera pour la prochaine fois, car l’équipage doit remplir les bonbonnes de gaz et se préparer à son second vol de la journée !

C’est ainsi que s’achève cette aventure exceptionnelle de notre voyage en montgolfière au Pays du Mont-Blanc.

En revenant sur terre, on a un peu l’impression de se reconnecter à la réalité, avec un regard nouveau. Le Pays du Mont-Blanc, vu d’en haut devient une œuvre d’art à contempler. Ce vol en montgolfière laisse une empreinte indélébile et transcende la frontière entre le rêve et la réalité.

Moi aussi, je veux voler en montgolfière à Combloux

Retrouvez toutes les informations pour voler en montgolfière au Pays du Mont-Blanc avec Alpes Montgolfière situé à Praz sur Arly, à seulement 15 minutes en voiture de Combloux.

Le prestataire

Au départ de Praz sur Arly, partez pour un voyage inoubliable sur les traces de Jules Verne face aux plus hauts sommets alpins : Massif du Mont-Blanc, Aravis, Beaufortain, Fiz, Bauges, Alpes Suisses, italiennes.

Aux quatre saisons offrez-vous un moment de plénitude entre 1500 et 2500 mètres d’altitude. Partez pour une divagation aérienne inoubliable sur le plus beau site naturel de France. En toute sécurité, encadré par notre équipe de pilotes professionnels découvrez de nouveaux paysages selon l’altitude, voyagez dans une autre dimension sur les traces de Jules Verne. Les vols ont lieu toute l’année en dehors de la période allant du 30 octobre à la mi-décembre. Préparation du ballon et gonflage (30 mn).Durée du vol : 45 mn à 1h15 en fonction de l’aérologie du jour.
Champagne à l’atterrissage. Retour en 4×4 au terrain de décollage.
Durée totale de la prestation : entre 3h00 et 4h00 (uniquement le matin).
Vols toute l’année (hors période 30 octobre – 15 décembre)

Horaires d'ouverture

Horaires d'ouverture du 01 janvier au 31 décembre 2024
Lundi Ouvert de 09h à 17h30
Mardi Ouvert de 09h à 17h30
Mercredi Ouvert de 09h à 17h30
Jeudi Ouvert de 09h à 17h30
Vendredi Ouvert de 09h à 17h30
Samedi Ouvert de 09h à 17h30
Dimanche Ouvert de 09h à 17h30
Nos bureaux sont ouverts : Hors saison : du lundi au vendredi 9h00 à 12h00 et 13h30 à 17h30, le samedi 9h à 12h Saison d’hiver et d’été : – Vacances scolaires : du lundi au samedi 9h00 à 12h00 et 14h00 à 18h30, le dimanche 9h00 à 12h00 et 15h00 à18h00 – Hors vacances scolaires : du lundi au samedi 9h00 à 12h00 et 14h00 à 18h00, le dimanche 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00

Marine

À propos de Marine

En tant que social media manager à l'Office de tourisme de Combloux, je suis en charge des réseaux sociaux, de la ligne éditoriale de ce blog ainsi que des contenus photos et vidéos de notre destination.

📸 Passionnée de photographie, je partage avec vous, depuis maintenant 3 ans, mes plus belles images de Combloux.
Adepte des activités outdoor telles que le ski et la randonnée, j'ai à coeur de partager la vie 4 saisons à Combloux. Ma curiosité et mon âme d'aventurière me permettent de tester régulièrement des expériences du territoire et de les partager avec vous !

Bonne lecture 😊

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu