Connue pour être l’une des plus belles églises de style baroque de Haute-Savoie avec son clocher à double bulbe et double galerie, l’église Saint-Nicolas de Combloux est un incontournable du patrimoine du Pays du Mont-Blanc.

Vous rencontrerez également à Combloux et aux alentours de nombreuses chapelles, croix et oratoires, témoins d’une forte appartenance religieuse aux siècles derniers. Construits dans les hameaux de village pour permettre aux habitants d’exercer leur foi, on se rendait auprès de ces édifices pour demander protection contre la maladie, la guerre, les bêtes ou encore les aléas climatiques.

L’église Saint-Nicolas de Combloux

Dédiée à Saint-Nicolas, patron des enfants, des marchands et des mariniers, l’église baroque de Combloux fut construite en 1704 et est réputée pour être l’une des plus belles de Haute-Savoie. Son clocher, inscrit aux monuments historiques depuis 1971, se distingue par ses 45 mètres de hauteur, ses deux galeries octogonales et ses deux bulbes, joyaux de l’art bulbaire savoyard.

On trouve sur sa façade l’un des plus anciens cadrans solaires du Pays du Mont-Blanc. À l’entrée de l’église, admirez les fresques peintes sous l’auvent, retraçant la légende de Saint-Nicolas ainsi que l’imposant portail en granit de Combloux.

À l’intérieur, on retrouve les codes de l’art baroque avec une profusion de dorures, de statuettes et de colonnes torsadées en particulier sur le retable, lui aussi classé aux monuments historiques.

Eglise de nuit

Les chapelles

Des tables de lecture ont été installées devant les chapelles et oratoires du village pour vous enseigner l’histoire de ces édifices.

Souvent éloignées de l’église paroissiale, les chapelles de hameaux permettent aux habitants de ces villages de venir y prier pour une protection de leur maison, famille, bétail et récoltes et pour la mémoire des proches disparus. Elles représentent aussi souvent le symbole de réussite d’un habitant du hameau qui a fait fortune, ou ont été édifiées en remerciement d’un vœu exaucé, d’une maladie vaincue. Selon les croyances populaires anciennes, sonner la cloche en cas d’orage permettait d’éloigner la foudre et l’orage. La cloche est également sonnée lorsqu’un habitant du village décède ou lors de la messe des Rogations.

Chapelle d'Ormaret à Combloux

La chapelle d’Ormaret

Fondée en 1495 par un marchand natif de ce village : Michel DINTROD ou D’INTROUZ. Elle est dédiée à Saint Félix (prié pour éloigner les orages et la foudre, les tempêtes et la grêle) et à Saint Maurice (saint patron de la Maison de Savoie).

La statuette de la Vierge qui est fixée au dessus de la porte d’entrée a été sculptée par un habitant du village : M. François FEIGE qui habite la ferme située en face.

La cloche, fondue à la Révolution fut remplacée par une souscription auprès des habitants de Combloux.

La chapelle du Médonnet

Par un acte de fondation de 1637, François MORGE et sa femme Anne CROSAZ, habitants de la paroisse de Combloux, font le vœu de construire une chapelle qu’ils souhaitent placer sous le patronage de Notre Dame de la Conception et de St François.

La chapelle est déjà construite puisqu’elle a reçu la visite et la bénédiction du curé de Megève et chanoine de l’église de Sallanches le 30 octobre 1636.

Selon une légende locale, les époux MORGE seraient montés à genoux de Sallanches pour être protégés de la peste et se seraient arrêtés au Médonnet complètement épuisés. Une autre légende prétend qu’elle aurait servi de refuge contre les loups.

Hugo PAGET Photographie

La chapelle du Cruet

Commencée en 1667, sa construction s’achève en 1671 sous l’impulsion de  Jean-Louis et Nicolas BRONDEX, le premier prêtre de Combloux et son frère marchand.

Elle est placée sous la protection de St François de Sales ( évêque de Genève au temps de la Réforme protestante et qui effectua de nombreuses visites dans les plus petites paroisses de son évêché, s’attirant les faveurs du peuple par sa simplicité) et de Saint Roch (Prié pour se protéger de la peste).

Les oratoires

Le mot « oratoire » provient du verbe latin « orare » qui signifie « prier ». Placés aux bords des chemins, dans les bois et les alpages, Il est difficile de connaître leur histoire car il n’existe pas de documents. Ils ont été installés par les propriétaires du terrain en remerciement d’un vœu exaucé, en souvenir d’un épisode tragique ou au contraire d’une guérison par des personnes ayant moins d’argent que ceux qui faisaient bâtir des chapelles. Leurs ancêtres sont, sans doute, les anciennes pierres ointes (arrosées d’huiles sacrées) des chemins romains.

©Marine-Martin-OT-Combloux
Rocher de la vierge aux Intages à Combloux

Oratoire “La Pierre à la Vierge”

Dans une petite niche creusée dans un bloc de granite, est abritée une statue de la « Vierge de Lourdes » entourée de N.D. de la Salette et des personnages de Maximien et Mélanie à qui serait apparue la Vierge. Sous la niche figure la date 1680.

La légende raconte que cet oratoire, construit pour demander une protection contre les bêtes malfaisantes aurait sauvé des villageois poursuivis par des loups.

Oratoire “Chez Fenouil” ou Notre Dame de Combloux :

Situé au bord de la route de l’église, il a été acquis (vers 2010 )par la commune lors de la vente de l’ancienne ferme située derrière ayant appartenu à la famille FENOUIL. Sa construction remonte à 1950 et une statue de la Vierge est protégée derrière une vitre. Il est constitué de granit et de tuf.

Oratoire de la Frasse

Constitué d’un bloc de granite, il contient une petite Vierge à l’enfant couronnée. Sous la niche on lit l’inscription : 1860 F.F.B.E

Oratoire des Serves

Constitué d’un ouvrage maçonné il contient une statue de la Vierge à l’enfant derrière une grille en fer forgé. La date fixée sur une plaque de granite semble être celle de sa rénovation (1980) car selon les habitants il a toujours été là.

Oratoire de Gemoëns

Cet oratoire aurait été construit à la demande de Mme Agnès PAGET, en 1946, suite au retour de la guerre de son fils Maurice et à la guérison de son autre fils Roland. À l’intérieur de la niche, on distingue une Vierge à l’enfant couronnée, entourée d’autres statues notamment une « Notre Dame des Alpages ».

Oratoire du Creux de l’Épine

C’est l’un des plus anciens oratoires de la commune. Construit en tuf (pierre calcaire jaune dont la texture ressemble à une éponge), disponible dans la falaise juste au-dessus du ruisseau, il porte la date de 1743. Il aurait été construit à la mémoire d’un prêtre missionnaire attaqué par des brigands à cet endroit. Sa niche abrite une statue de la Vierge en prière ainsi que Ste Thérèse et St Joseph.

Oratoire du Cret

Cet oratoire est construit en granite. Une statue de la Vierge est protégée par une vitre dans la niche. Au-dessus de la niche, on peut lire BJA 1er octobre 1916 : cet oratoire aurait été érigé par les parents de Joseph Arthur BRONDEX, décédé des suites de ses blessures de guerre. Ce dernier aurait fait le vœu de construire un oratoire s’il guérissait. Malgré son décès, ses parents décidèrent de réaliser son vœu.


D’autres sites culturels que vous pourriez aimer

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu